Le défi

Pour réussir ce défi, les étapes suivantes seront relevées par les militants de l’association Santiago accessible :

 

1/ la sélection des huit pilotes. Elle a été lancée auprès des deux ministres concernés : M. Jean Yves Le Drian, pour les militaires, M. Manuel Valls, pour les policiers, CRS, gendarmes et pompiers. Nous attendons une réponse à nos courriers et sommes en contact avec les autorités militaires, l’Institution Nationale des Invalides, la cellule d’aide aux blessés de l’armée de terre (CABAT) la syndicat CFDT Interco et la fédération nationale des sapeurs pompiers.

2/ la fabrication de 10 mobile dreams. Elle sera assurée par le repreneur de l’usine Fagor Brandt de Lyon, avec qui Lazelec a conclu un accord de fabrication sous licence. Nous sommes évidemment mobilisés pour obtenir que les engagements pris par SITL ou son repreneur soient tenus dans les délais. A défaut, nous devrons recourir à une solution inspirée de celle retenue l’an dernier en Midi Pyrénées, où des entreprises socialement responsables avaient pré-financé les mobile dreams.

3/ la mobilisation des sponsors, de l’association et de ses parrains. La diffusion de ce communiqué est le premier pas. Et le succès rencontré par le mobile dream lors du festival automobile international auprès des médias (Nouvel Obs et émission de BFM TV), tout comme le soutien affiché du chef de l’Etat faciliteront le succès de cette mobilisation. La  mesure de notre réussite en ce domaine sera donnée par l’écho que nous obtiendrons auprès des médias télévisés, alors que, l’an dernier, seule la presse écrite avait couvert l’événement.

4/ les préparatifs logistiques : encadrement, hébergement, soins. Les chefs de file seront cette année, plus encore que l’an dernier, nos bénévoles et assimilés. La trésorerie positive de Santiago accessible 2013 a  permis de réserver un hébergement « en dur » et adapté au besoin spécifique des «zandikapés».

5/ les besoins spécifiques en matière de financement et de transport. Un appel d’offres est lancé pour compléter le financement, sur la base d’un coût très raisonnable de 60 € tout compris par jour et par personne, soit en tout 24 000 €, sur la base de 40 participants, hors frais de transport des mobile dreams et des pèlerins. Une aide de nos partenaires militaires est espérée dans ce domaine, avec l’espoir d’un soutien de la 27ème brigade d’Infanterie de Montagne de Varces (besoins : deux petits véhicules de transport pour une vingtaine de passagers, deux camions tout terrain avec plateau pour acheminer les mobiles dreams et deux GPS de liaison).