Assemblée Générale du 14 octobre 2018

Nous avons su faire face à la nécessaire diversification des objectifs de Santiago accessible, en partant de notre pèlerinage civique sur les sentiers de la liberté d’aller et venir dans la nature pour les personnes en fauteuil roulant. Le mobile Dream, une fois sauvé, a cessé d’être au cœur de notre action, tandis que L’accessibilité étendait son champ au ciel et aux océans, et que le concept d’intouchables s’élargissait à la diversité des formes de handicap. Nous avons pu aussi ouvrir nos cœurs et nos moyens à d’autres misères, dans le tiers-monde en particulier : financement des études supérieures de Mohoram au Bangladesh ; aide financière à l’action de l’amiral Dufourcq en faveur des jeunes handicapés du Cambodge ; ou encore soutien à un chirurgien Lybien rescapé des massacres de Benghazi.

Deux facteurs déterminants sont à la base de cette mutation réussie : L’inspiration que nous a fournie Philippe Pozzo di Borgo pour promouvoir une approche citoyenne de la question du handicap ; Et l’ opportunité qui nous a été offerte par la campagne présidentielle de 2017. La chance a voulu que le candidat Emmanuel Macron aborde le sujet qui nous rassemble en visitant le centre de Kerpape le 17 janvier 2017. J’ai pu lui présenter notre volonté d’inscrire notre cause à l’ordre du jour de la campagne.

L’ambitieuse opération militante de l’homme qui roule a pu être montée par le groupe de quatre militants déterminés réunis sous l’étiquette intouchables mais citoyens : Philippe Pozzo di Borgo chef de file, Bertrand Besse Saige créateur de la sculpture, Jean-Pierre le Goff, Notre mécène, et Édouard Braine, chargé de l’aspect diplomatique du projet.

Les retrouvailles de l’homme qui roule et de l’homme qui marche sont donc aujourd’hui au cœur de l’action militante de notre association. Ce dossier nous donne accès au sommet de l’État, et permet à Santiago accessible D’utiliser un levier international pour faire avancer une cause où notre pays doit rattraper un retard considérable, pas seulement à l’égard Des grandes diplomaties anglo-saxonnes. L’élection dans un fauteuil roulant de Lénine Voltaire Moreno Garcés comme président de la République d’Équateur, quelques semaines avant L’entrée à l’Élysée d’Emmanuel Macron, a fourni un atout décisif à notre stratégie.

Très logiquement il est apparu nécessaire de renforcer notre action sur deux fronts, Celui de la promotion de la question du handicap dans la vie publique, celui aussi du renforcement Des capacités opérationnelles de notre association.
a/ Nous avons donc offert notre soutien sans compter à l’initiative de Matthieu Annereau avec «son association»,  l’APHPP, à qui nous avons ouvert tous nos réseaux, À Paris Comme à Kerpape le 5 juin. L’APHPP vole désormais de ses propres ailes, Santiago accessible salue son succès et se réjouit d’y avoir contribué de façon décisive.i
b/ Nous avons parallèlement pris la décision de renforcer la gouvernance de notre association, en tirant les leçons du passé, et en bénéficiant De la contribution de talents nouveaux. L’opportunité nous a été offerte de nous engager dans le projet de créer à Fouesnant, dans le Finistère, un habitat inclusif. Notre rapprochement avec l’association vivre ensemble en Cornouaille est donc une décision essentielle de notre assemblée générale qui fut un grand succès. Vous en recevrez le procès-verbal dans le prochain message d’ Édouard Braine, président de Santiago accessible.